Histoire 

Le blason




Au XIII° siècle, Roeux appartenait, comme Fampoux, au domaine des princes souverains d'Artois. Cette seigneurie est  entrée, trois siècles plus tard, dans le fief des Bournonville puis passée à la famille de Noailles avant d'échoir à la maison d'Aix, dont les armes étaient d'argent à trois merlettes de gueules.

Le 25 mars 1992, la commune, à qui fut attribuée par arrêté du 23 septembre 1920 la Croix de guerre, a choisi plutôt d'évoquer dans son blason les armes des Leroux du Châtelet.

L'un des membres de cette famille, Marie-Philippe-Onuphre-Désiré-Louis, a succédé à Vaillant dans son office de garde des sceaux du Conseil provincial d'Artois : d'autres furent maires de Roeux. Leurs armoiries étaient un écartelé aux 1 et 4 d'argent à la fasce de gueules, trois coqs de sable membrés et crêtés de gueules mis en chef aux 2 et 3 d'or à une bordure de gueules engrêlée et à la fasce du même : sur le tout, un écu d'argent chargé de trois fleurs de lys de gueules surmontées d'un lambel d'azur à trois pendants.

La commune les a très légèrement modifiées en faisant figurer des coqs intégralement de sable.   

Ce blason est divisé en quatre parties. 

Au centre, sont représentées les armes d'Artois. 
Sur le blason communal, les crêtes et membres des coqs ne sont pas de gueules (rouge), c'est la seule différence avec les armes de la famille Leroux du Châtelet.




Le Blason


Les Armoiries

© Mairie de Roeux
Présentation - Mairie - Vie Locale - Vie Economique - Enfance - Histoire - Tourisme - Marchés Publics